Espace adhérents

Accueil > Le Maillon > Archives 2014 > Le trolling valve

Archives 2014

lundi 13 octobre 2014, par R. Clos

Le trolling valve

La discussion tournait cette semaine sur le sujet de la traîne en basse vitesse et, bien entendu, quelqu’un a prononcé le terme "Trolling valve". Toutes les définitions ont été avancées, les bonnes, les fausses et les incomplètes.
Voici la bonne.

Extrait d’un article édité par notre Fédération (FNPPSF) que l’on retrouve grâce à ce lien : http://fnppsf.fr/peche-plaisance/ppn36le-trolling-valve.pdf

Beaucoup de pêcheurs ignorent encore l’existence même de ce dispositif ingénieux, devenu presque indispensable pour certains types de pêche ou de navigation.
Aujourd’hui, presque tous les inverseurs hydrauliques qui équipent nos bateaux peuvent être équipés d’un trolling valve. La plupart des constructeurs en proposent lors de l’achat de bateaux neufs. Un tel dispositif permet d’ajuster la rotation de l’arbre
d’hélice tout en conservant un régime moteur constant en général un peu au dessus du ralenti. Pour bien comprendre comment tout cela peut fonctionner, il est important de rappeler le principe même d’un inverseur hydraulique. En marche avant ou arrière, l’entraînement de l’arbre d’hélice s’effectue par collage d’une série de disques sous l’effet de la pression exercée par l’huile (voir schéma de principe).
Lorsque les disques sont ainsi collés les uns aux autres, plus aucun glissement n’est possible et la vitesse de l’arbre de sortie est uniquement dépendante de la vitesse de l’arbre moteur. En position débrayé, sans pression d’huile suffisante, les disques sont décollés et l’arbre d’hélice n’est plus entraîné.
Le trolling valve a pour rôle de faire varier la pression d’huile de sorte que les disques soient, non plus collés comme dans la position « embrayé » mais très légèrement séparés les uns des autres. L’entraînement de l’arbre d’hélice s’effectue grâce au film d’huile présent entre les disques. Le glissement ainsi obtenu et modulé en fonction de pression d’huile induit une diminution du nombre de tours sur l’arbre de sortie.
En jouant sur la pression d’huile, on peut ainsi faire varier la vitesse du bateau entre la vitesse que le bateau aurait s’il était complètement embrayé et une vitesse quasi nulle. La souplesse de la commande hydraulique permet de fixer la vitesse avec une très grande précision.
On peut ainsi ajuster sa vitesse à 0,1 nœud près !

Attention tout de même à n’utiliser ce dispositif qu’à faible puissance. En effet le glissement des disques produit un échauffement de l’huile en principe absorbé par l’échangeur. À forte puissance, cet échange n’est plus possible et l’utilisation intempestive d’un trolling valve en vitesse de croisière entraînerait des dégâts irrémédiables sur l’inverseur. Certains constructeurs l’ont bien compris et proposent la pose d’une alarme pour parer à cette douloureuse éventualité. Je vous conseille vivement de le faire sans attendre le jour où, trop occupé par ailleurs à surveiller la mer et le ciel, vous finirez par oublier de désactiver votre trolling valve avant de pousser le régime moteur !
Les avantages du trolling valve sont indéniables dès lors que l’on veut naviguer
avec précision et à vitesse réduite comme dans les ports, par exemple, où la
vitesse est la plupart du temps limitée à 3 nœuds. Certains bateaux, grâce aux
nouvelles carènes, ont une vitesse au ralentitrop élevée qui oblige les plaisanciers
respectueux de la réglementation à procéder à des débrayages incessants pour ne
pas dépasser les vitesses autorisées. Plutôt que de maltraiterinconsidérément la
mécanique, il semble, en pareil cas, judicieux d’investir dans un trolling valve.
La liaison hydraulique sans accouplement rigide procure par ailleurs une souplesse et une absence de vibrations très appréciables.
En pêche, les occasions d’utiliser le trolling valve sont aussi très nombreuses.
Qui n’a pas un jour essayé de se positionner dans le courant et tenté de s’y maintenir ne connaît pas les difficultés que cela implique si l’on ne dispose pas d’une régulation fine et précise que seul le dispositif de trolling valve procure aujourd’hui ?
Les pêcheurs à la traîne savent aussi combien le réglage de la vitesse est primordial dans ce type de pêche. Lors de traîne aux appâts vivants, il est impératif d’opérer à très basse vitesse de l’ordre de 1 nœud. Dans ces conditions, l’usage d’un trolling valve est presque obligatoire.
En résumé, ce dispositif de trolling valve s’avère très utile en navigation et presque indispensable pour certaines techniques de pêche. L’essayer c’est l’adopter…

À bientôt pour d’autres aventures nautiques et halieutiques…
Jean Fanfouais

Lettre d'info

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d'information du CAPS

CAPS
Maison de la mer
Quai Goslar,
33120 ARCACHON
Tél : 05 56 54 89 89
caps@capsarcachon.fr
Ouverture de 14h00 à 18h00
du mardi au samedi
Contact Mail